Novak Djoković [the french forum]

Bienvenue sur NDF²,
pour avoir accès à la totalité du forum, inscrivez-vous !

Enjoy Wink

Espace dédié au célèbre joueur de tennis : Novak Djoković ...


    = > Coupe Davis 2010

    Partagez
    avatar
    Emilie.D

    Féminin
    Nombre de messages : 888
    Age : 29
    Localisation : Alençon
    Emploi/loisirs : Etudiante Infirmière
    Date d'inscription : 16/11/2008

    = > Coupe Davis 2010

    Message par Emilie.D le Lun 19 Avr - 21:49

    SITE OFFICIEL

    Précédents résultats :



    Groupes pour les quarts de finale du 9 juillet au 11 juillet 2010 :
    * France v Spain
    - Lieu :France, Clermont Ferrand

    * Russia v Argentina
    - Lieu : Russie

    * Croatia v Serbia
    - Lieu : Croatie

    * Chile v Czech Republic
    - Lieu : Chili


    _________________


    "Impossible is nothing"
    My N°1
    avatar
    nole-fan

    Féminin
    Nombre de messages : 1804
    Age : 31
    Localisation : Dans les bras de doudou
    Emploi/loisirs : Supportrice de Nole ^^
    Date d'inscription : 18/11/2008

    Re: = > Coupe Davis 2010

    Message par nole-fan le Ven 7 Mai - 12:55

    Jouer les Croates en Croatie cava pas être une partie de plaisir ça....
    avatar
    Emilie.D

    Féminin
    Nombre de messages : 888
    Age : 29
    Localisation : Alençon
    Emploi/loisirs : Etudiante Infirmière
    Date d'inscription : 16/11/2008

    Re: = > Coupe Davis 2010

    Message par Emilie.D le Mer 22 Déc - 18:37

    Le capitaine de l'équipe de France l'a mauvaise...

    Dix jours après la finale de Coupe Davis perdue (3-2) en Serbie, le capitaine français Guy Forget a déploré que les Serbes étaient "prêts à gagner de n'importe quelle manière" devant leur public, mercredi en marge des Etoiles du sport à La Plagne.

    Il a de nouveau regretté les sifflets qui ont perturbé selon lui ses joueurs et demandé aux instances de trouver des parades pour y remédier à l'avenir.

    Q: Après la finale, vous aviez fustigé les sifflets du public pendant les matches et l'ambiance. Quelle est votre réflexion aujourd'hui ?
    R: «Nous avons sous-estimé le travail sournois de certains spectateurs qui savaient exactement ce qu'ils faisaient et qui ont harcelé nos joueurs, du premier au dernier match, avec des sifflets sur les lancers des premières balles de service. Notre double a été moyen pendant deux sets et demi, entre autres, à cause de cela. Ce qui me perturbe encore aujourd'hui, c'est que nos joueurs n'ont jamais pu avoir ce fameux +lâcher prise+ qui permet de réaliser des points gagnants malgré la fatigue, le public et le score. J'ai eu l'impression avec du recul que nos joueurs ont été +en contrôle+ durant tous nos matches pour ne rien montrer et faire abstraction de ses bruits permanents. Cela les a gênés beaucoup plus que je ne l'imaginais.»

    Q: Que faut-il faire selon vous pour y remédier ?
    R: «Il y a des mesures à prendre au niveau des instances fédérales. Il est anormal qu'il n'y ait eu qu'un seul point remis dans une rencontre comme celle-là. Il faut que nos dirigeants disent +stop+. Ils ne prennent pas leurs responsabilités. Le juge-arbitre était content car il a vu que les joueurs français ne faisaient pas trop de vagues. Il n'a pas été à la hauteur et mou. Le règlement doit être aménagé. Je pense que ce sera fait. J'ai demandé à la FFT d'envoyer un courrier à la Fédération internationale car les gens ont vu ce qui s'est produit. Rien n'est écrit à ce sujet, et j'espère qu'à la suite de ça, cela va évoluer et que toute manifestation visant à perturber un joueur au service sera considéré comme un acte d'anti-jeu et sanctionnée. Les joueurs serbes ont été sournois et borderline (limite). C'est passé. Ils s'en fichaient et étaient prêts à gagner de n'importe quelle manière.»

    Q: Comment les joueurs peuvent-ils rebondir après cette déception ?
    R: «Je reste obsédé par les deux simples du dernier jour qui sont allés beaucoup trop vite à mon goût. Ces deux matches sont douloureux et pénibles mais il n'y a rien à en dire après avoir été tellement dominés. Pour certains, il y a un gros travail qui doit être effectué encore pour simplement être plus fort, plus pointu et plus complet. Je pense que cette défaite aura plein d'effets bénéfiques par rapport à cela. Cette défaite fait tellement mal qu'on ne veut plus qu'elle se reproduise. C'est leur ego qui leur permettra de revenir plus fort l'année prochaine.»

    © 2010 AFP




    Forget, une question l'obsède

    Venu se ressourcer aux Etoiles du Sport, Guy Forget évoque la défaite en finale de Coupe Davis. Le capitaine des Bleus ne peut s'empêcher de penser à l'influence des sifflets de certains spectateurs.

    Plus il y pense, plus il est convaincu de l'influence du « travail sournois » de certains spectateurs à Belgrade.(EQ)

    Depuis le 5 décembre, Guy Forget cogite. Quelles sont les raisons de la défaite de la France en Serbie ? Il rumine et les mauvaises nuits s'accumulent. «Je commence seulement à m'endormir en n'y pensant presque plus», avoue le capitaine des Bleus. Une question l'obsède : «Quand le premier match a commencé avec les premiers sifflets sur les lancers de balles des joueurs, que se serait-il produit si je m'étais levé de ma chaise, mis au milieu du terrain et j'avais dit : c'est inacceptable, soit ça s'arrête, soit on ne joue pas.»

    Il sait bien qu'il n'aura jamais la réponse. Mais il ne peut s'empêcher d'y penser. Plus il y pense, plus il est convaincu de l'influence du « travail sournois » de certains spectateurs : «Cela a failli nous coûter le double et cela explique peut-être le manque d'éclat, de folie ou de spontanéité de Mika sur le dernier simple.» En bon capitaine, il veut comprendre comment un serveur de la dimension de Michaël Llodra peut se faire breaker huit fois contre Viktor Troïcki. «C'est comme un tireur d'élite, il y a un moment où il est calme et dans sa bulle et il touche sa cible. Si on siffle au moment où il tire, il ne va plus toucher ses cibles. Un serveur, c'est pareil.»
    «Dans un moment important, la capacité d'un champion, c'est d'oublier l'enjeu et de laisser libre court à son talent et son inspiration. Là, le joueur était tout le temps sous contrôle. Il n'a pas le lâcher prise.»

    Ce n'est pas du Racine, mais ces «serpents qui sifflent sur [leurs] têtes» pendant trois jours à Belgrade évoquent immanquablement des acouphènes. A force, cela finit par vous taper sur le système. «Dans un moment important, la capacité d'un champion, c'est d'oublier l'enjeu et de laisser libre court à son talent et son inspiration. Là, le joueur était tout le temps sous contrôle : je gère mes émotions, je ne suis pas perturbé. Il n'a pas le lâcher prise. Mika n'a pas réussi à lâcher prise sur sa finale.» Pour Guy Forget, ce n'est pas une excuse, il essaie juste de comprendre.

    Comme toute situation inédite, elle mérite une explication. Le juge-arbitre a-t-il été trop laxiste ? «En cinq matches, les arbitres n'ont redonné qu'une première balle à re-servir. Ce n'est pas possible. C'était sur le double, cela a foutu la pagaille, mais il y a eu une réaction du juge-arbitre, se souvient le capitaine. Si cela s'était produit en début de rencontre, je pense qu'on n'aurait pas eu ces sifflets sur tout le week-end. Cela n'aurait peut-être pas changé l'issue de la rencontre, mais certains se seraient plus libérés.» Maintenant c'est à la Fédération internationale de répondre aux questions. Et Guy Forget plaide pour un règlement plus strict.

    - Sophie DORGAN, à La Plagne




    _________________


    "Impossible is nothing"
    My N°1

    Contenu sponsorisé

    Re: = > Coupe Davis 2010

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 1 Mai - 7:20